Valérie RAULIN

Un café à Beyrouth