Jean-François CHAMPOLLION

 Lettres à Zelmire