Voyage en Mongolie et au pays des Tangoutes (1870-1873)

22,50 €

Éditeur : TRANSBORÉAL
Collection : Le génie des lieux

320 pages
Format : 15,5 x 24
Façonnage : broché avec rabats

Parution : 1 novembre 2007

EAN : 9782913955547
ISBN : 978-2-913955-54-7

Voyage en Mongolie et au pays des Tangoutes (1870-1873)

Une expédition russe aux confins de l’Empire céleste

Au retour d’un premier voyage en Sibérie dans la région de l’Amour et de l’Oussouri, Nikolaï Mikhaïlovitch Prjevalski (1839-1888), officier natif de Smolensk, émet l’idée d’une mission scientifique à travers la Mongolie et le Tibet, alors sous domination mandchoue. Soutenu par la Société russe de géographie, il se met en marche à la fin de l’année 1870. Depuis le lac Baïkal, il rallie Ourga, siège du Bouddha vivant des lamaïstes mongols, avant de rejoindre Pékin par la route du thé et d’entreprendre plusieurs expéditions à pied, à cheval et à dos de chameau : la première est conduite, malgré les tempêtes printanières, à la lisière orientale des vastes steppes mongoles ; les deux autres le mènent en amont du fleuve Jaune et jusque sur le plateau tibétain. Dans un effort ultime, il trace sa route de retour en 1873 à travers le Gobi, le plus grand désert d’Asie.
Déjouant les ruses mandchoues et la menace d’insurgés musulmans, le voyageur cartographie la région et constitue des collections naturalistes ; il décrit aussi, dans un récit savoureux, les mœurs et les institutions des éleveurs nomades dont il traverse les campements de yourtes. Patriote, il fait passer son devoir avant tout, endurant sans plainte les pénuries et les aléas climatiques.
La recherche scientifique sert aussi les ambitions territoriales de la Russie impériale. La seconde moitié du XIXe siècle voit le réveil de l’intérêt du tsar pour l’Asie et l’apogée du Grand Jeu, la rivalité russo-britannique pour la possession du Turkestan. L’Empire céleste vacille, rongé par les dissensions internes et les attaques des puissances coloniales, qui lui arrachent le droit de commercer en ses frontières. De simple marche désertique de la Sibérie traversée par les caravanes de négociants de fourrures et de thé, la Mongolie devient le centre géographique de l’Asie et le seuil de la Chine. Acteur de la course des Russes vers le soleil levant, Nikolaï Prjevalski incarne à leurs yeux, et incarnera encore à l’époque soviétique, l’explorateur par excellence.

Sommaire

Introduction – [151]
Note sur la présente édition

Avant-propos

Chapitre 1 – De Kiakhta à Pékin
La veille du départ – Communications postales à travers la Mongolie – Départ de Kiakhta – Aspect de la contrée jusqu’à Ourga – Description de cette ville – Gobi, son caractère physique ; oiseaux et quadrupèdes du désert – Chaînes limitrophes du plateau de Mongolie – Ville de Kalgan, caravanes de thé – Grande Muraille – Connaissance avec les Chinois – Voyage jusqu’à Pékin

Chapitre 2 – Les Mongols
Aspect, vêtements et habitations des Mongols – Leur genre de vie, caractère, langue, usages – Religion et superstitions – Administration et gouvernement

Chapitre 3 – Région sud-est du plateau de Mongolie
Préparatifs de l’expédition – Exiguïté de nos ressources pécuniaires – Difficultés qu’offre la monnaie chinoise – Caractère physique de la chaîne qui limite la Mongolie au nord de Pékin – Ville de Dolon-Nor – Collines sablonneuses de Goutchin-Gourbou – Incendie dans les steppes – Lac Dalaï-Nor – Travaux géodésiques – Route de Dolon-Nor à Kalgan – Pâturages impériaux – Température du printemps – Description du chameau

Chapitre 4 – Région sud-est du plateau de Mongolie (suite)
Trajet de Kalgan au fleuve Jaune – Mission catholique de Si-Inza – Chaînes de Chara-Khada et de Souma-Khada – L’argali – Territoire militaire des Ouroti et des Toumites occidentaux – Importunité des Mongols – Animosité et fourberie des Chinois – Montagnes de Mouni-Oula – Région alpestre et forestière – Tradition locale sur l’origine de la chaîne – Notre séjour de deux semaines – Visite à la ville de Baoutou – Traversée du fleuve Jaune jusque dans l’Ordos

Chapitre 5 – L’Ordos
Topographie de l’Ordos – Divisions administratives – Coude septentrional du fleuve Jaune – Sa vallée – Sables de Kouzouptchi – Séjour près du lac Dzaïdemin-Nor – Traditions sur Gengis-Khan – Continuation du voyage – L’antilope kara-soulta – Couvent de Chara-Dzou – Troupeaux sauvages – Ordre de marche de la caravane – Montagnes d’Arbous-Oula – Ce qui nous arrive dans la ville de Din-Khou

Chapitre 6 – Ala-Chan
Aspect physique du désert de l’Ala-Chan – Mongols du pays – Notre voyage dans le nord de l’Ala-Chan – Ville de Din-Iouan-In – Le prince de l’Ala-Chan et ses fils – Lama Baldin-Sordji – Vente de nos marchandises – Dalaï-lama actuel – Prédiction sur le pays de Chambalin – Entrevue solennelle avec le prince – Monts de l’Ala-Chan – Chasse des koukou-laman – Cause de notre retour à Kalgan

Chapitre 7 – Retour à Kalgan
Maladie de mon compagnon – Lac salin de Djarataï-Dabassou – Chaîne de Kara-Narin-Oula – Caractéristique des Dounganes – Rive gauche du fleuve Jaune – Difficultés de la route en hiver – Perte de nos chameaux – Halte forcée près du couvent de Chireti-Dzou – Rentrée à Kalgan

Chapitre 8 – Second voyage dans l’Ala-Chan
Préparatifs d’une seconde expédition – Nouveaux Cosaques – Mars et avril dans le sud-est de la Mongolie – L’Ala-Chan au printemps – Résistance du prince de l’Ala-Chan à notre départ – Caravane de Tangoutes avec laquelle nous nous dirigeons vers la province de Han-Sou – Aspect de l’Ala-Chan méridional – Grande Muraille – Ville de Dadjin

Chapitre 9 – Province du Han-Sou
Trajet de Dadjin au temple de Tcheïbsen – Description de ce temple – Nation des Daldis – Aperçu du climat, de la flore et de la faune – Séjour dans les montagnes – Chaînes de Sodi-Sorouksoum et de Gadjour – Lac Demtchouk – Halte dangereuse près de Tcheïbsen – Préparatifs pour le Koukou-Nor – Voyage à Mour-Zasak – Description du bassin supérieur de la rivière Tétoung-Gol – Arrivée sur les bords du lac Koukou-Nor

Chapitre 10 – Les Tangoutes et les Dounganes
Aspect physique, langue, vêtement et habitations des Tangoutes – Leurs occupations, leur nourriture et leur caractère – Insurrection mahométane dans l’ouest de la Chine – Mouvement insurrectionnel dans le Han-Sou – Mesures adoptées par le gouvernement chinois – Démoralisation de l’armée chinoise – Prise de la ville de Si-Ning par les insurgés dounganes

Chapitre 9 – Koukou-Nor et Dzaïdam
Description du lac Koukou-Nor – Légende sur son origine – Steppes environnantes – L’âne sauvage – Mongols du pays et Kara-Tangoutes – Divisions administratives de la province de Koukou-Nor – Notre entrevue avec un ambassadeur tibétain – Médecins tibétains – Récits sur le couvent de Goumboum – Rivière Boukhaïn-Gol – Chaîne méridionale du Koukou-Nor – Marais salants de Dalaï-Dabassou – On me prend pour un saint et un docteur – Province de Dzaïdam – Chameaux et chevaux sauvages – Trajet jusqu’à la frontière du Tibet

Chapitre 12 – Tibet septentrional
Chaînes de montagnes de Bourkhan-Bouddha, de Chouga et de Baïan-Khara-Oula – Caractère des déserts du Tibet septentrional – Route ordinaire des caravanes – Fabuleuse abondance des animaux sauvages : le yack sauvage, l’argali à poitrine blanche ; les antilopes orongo et ada, le loup, le renard de Tartarie – Petit nombre des oiseaux – Notre genre de vie pendant l’hiver – Ouragans de poussière – Le Mongol Tchoutoun-Dzamba, notre guide – Rivière Mour-Oussou (fleuve Bleu) – Retour dans le Dzaïdam

Chapitre 13 – Le printemps près du lac Koukou-Nor et dans les montagnes du Han-Sou
Précocité du printemps dans le Dzaïdam – Aspect hivernal du Koukou-Nor – Petit nombre des oiseaux de passage – Rapide dégel du lac – Voyage depuis Koukou-Nor jusqu’au Tcheïbsen – Température d’avril – Gypaètes ou griffons des neiges – Vie exubérante sur les montagnes au mois de mai – Faisan – Ours – Marmotte – Résistance de la flore des montagnes aux variations climatiques

Chapitre 14 – Retour dans l’Ala-Chan et route d’Ourga par le Gobi central
Traversée de l’Ala-Chan méridional – Rencontre avec la caravane des pèlerins – Arrivée à Din-Iouan-In – Montagnes de l’Ala-Chan pendant la belle saison – Inondation imprévue – Marche sur Ourga – Mort de notre chien Faust – Caractère du désert de l’Ala-Chan jusqu’au massif de Kourkhou – Description de ce massif – Les routes de Koukou-Khoto à Ouliasoutaï – Transformation du désert en steppe – Arrivée à Ourga – Fin du voyage

Table des illustrations