Le ciel indifférent

25,00 €

Ajouter au panier

Éditeur : GINKGO
Collection : Lettres d'ici

144 pages
Format : 24 X 30
Façonnage : broché

Parution : 16 novembre 2014

EAN : 9782846792400
ISBN : 978-2-84679-240-0

Le ciel indifférent

Pour certaines œuvres, les commentaires, voire les explications semblent superflues, inconvenantes même. Le silence de la lecture, de la Contemplation peut-on dire, doit être la voie, le chemin lent et posé, reposé, page par page. Celui de la découverte d’un recueil de 55 photographies et textes poétiques.
Non simple association de l’image et de l’écrit, plus encore miroir de l’une à l’autre, il est surtout échange, unité, harmonie, en somme rapport consubstantiel entre la nature et la parole, entre l’œil et le verbe.

Le Ciel indifférent, mêle intimement le regard de roches, de bois, de sables, de nuit et clarté profondes, aux mots de l’âme, de l’Interrogation, de l’esprit humain et de l’Esprit.
Dominique Ponnau, l’historien d’art et Philippe Brame, le photographe, se sont unis pour composer – le mot n’est pas trop fort – cette partition.

Aussi, n’est-il pas vain d’invoquer ici les forêts de symboles de Baudelaire :
« La nature est un temple où de vivants piliers… ».



Pour certaines œuvres, les commentaires, voire les explications semblent superflues, inconvenantes même. Le silence de la lecture, de la Contemplation peut-on dire, doit être la voie, le chemin lent et posé, reposé, page par page. Celui de la découverte d’un recueil de 55 photographies et textes poétiques.
Non simple association de l’image et de l’écrit, plus encore miroir de l’une à l’autre, il est surtout échange, unité, harmonie, en somme rapport consubstantiel entre la nature et la parole, entre l’œil et le verbe.

Le Ciel indifférent, mêle intimement le regard de roches, de bois, de sables, de nuit et clarté profondes, aux mots de l’âme, de l’Interrogation, de l’esprit humain et de l’Esprit.
Dominique Ponnau, l’historien d’art et Philippe Brame, le photographe, se sont unis pour composer – le mot n’est pas trop fort – cette partition.

Aussi, n’est-il pas vain d’invoquer ici les forêts de symboles de Baudelaire :
« La nature est un temple où de vivants piliers…