Enfants de la mémoire

20,00 €

Ajouter au panier

Éditeur : ELYTIS
Collection : Grands voyageurs

336 pages
Format : 17 x 24
Façonnage : broché

Parution : 1 novembre 2012

EAN : 9782356391070
ISBN : 978-2-35639-107-0

Enfants de la mémoire

Trente-deux victimes de la guerre d’Espagne racontent

et Narcis FALGUERA (Préface) , Manuel DIAS (Préface) , Francisco Ruiz ACEVEDO (Introduction) , Miquel CAMINAL (Introduction) , Anna MIÑARO (Introduction)

« Nous qui avons apprécié la République espagnole, qui l’avons défendue bec et ongles jusqu’à être acculés à traverser les Pyrénées… Nous qui fûmes enfermés dans les camps de concentration français mais qui avons contribué à libérer la France… Nous qui avons poursuivi la lutte pour rétablir la démocratie en Espagne… Nous qui avons survécu à tant de drames et d’injustices… Que désirons-nous valoriser, si longtemps après, au soir de notre vie ? Nous souhaitons que la vérité de notre histoire soit dégagée et restituée, sans faux-semblants, sans œillères… L’histoire entière de nos idéaux et de nos combats… Mais aussi celle de nos souffrances et de nos déchirements, nous soldats ou civils, nous adultes ou enfants emportés dans la tourmente guerrière qu’engendra la coalition des fascismes espagnol, allemand, italien, portugais et français. »
Ainsi parle Narcis Falguera, président de l’Amicale des anciens guérilleros espagnols en France - FFI, de ces Enfants de la mémoire. Ce livre nous fait découvrir et partager les témoignages de trente-deux enfants victimes de la tragique guerre d’Espagne et de la soif de vengeance des troupes de la Phalange dirigée par le dictateur Franco.
Ces témoignages portent également sur les conditions inhumaines et humiliantes dans lesquelles les cinq cent à six cent mille réfugiés espagnols ont été parqués en 1939, au moment de la « Retirada », dans les camps de la honte du sud de la France.
Libérer la parole qui permet à ces victimes de s’exprimer, de nommer les souffrances dont elles ont été l’objet ou les témoins, est un acte de mémoire, un processus de réparation et un témoignage de solidarité envers les valeurs portées et défendues par cette République.