Les récits de Tcherkaski

À paraître

10,00 €

Éditeur : GINKGO
Collection : Petite Bibliothèque slave

239 pages
Format : 12 x 20 cm
Façonnage : carré/collé

Langue d'origine : Bulgare (Bulgarie)

Parution : 1 mars 2021

EAN : 9782846794664
ISBN : 978-2-84679-466-4

Les récits de Tcherkaski

Recueil de contes qui mettent en scène des paysans des Balkans, malins et naïfs, bourrus et tendres. Avec ces nouvelles, Yordan Raditchkov fait le récit de la vie d’un village imaginaire, Tcherkaski, réplique de celui dans lequel il a grandi, enseveli sous les eaux suite à la construction d’un barrage. Il ressuscite ses habitants, ses chevaux, ses vaches et ses poules, mais aussi ses fées et ses dragons. Une lecture qui invite à voir le sublime dans le quotidien. « Recouvert de neige et peuplé de poules et de cochons qui ont au moins autant d'importance que les humains, Tcherkaski est un village dans lequel les diables se cachent dans les endroits les plus inattendus ; les traîneaux se mettent à glisser tout seuls, les fusils à tirer, les épis de maïs et les geais ont leur mot à dire, tout comme le garde champêtre ou le maire, et un ballon captif, mû par le vent, fait la guerre à tout le village et à la police.

 

"Raditchkov est aujourd'hui l'écrivain le plus célèbre de Bulgarie. Il va dénicher la sagesse au fond de la naïveté quotidienne, l'intelligence cachée sous les haillons de la stupidité, le délire poétique déguisé en bon sens simpliste et en entêtement bourru, Don Quichotte camouflé en Sancho Pança. Il est le poète d'un Danube hivernal et gelé, comme certaines fontaines auxquelles le gel donne des formes fantastiques, et le magicien qui libère les personnages et les histoires emprisonnées dans cette glace. » Claudio Magris.

 

«(...) Yordan Raditchkov est un conteur qui appartient au monde paysan. Auteur de nombreux recueils de récits et de nouvelles, il se réclame de la tradition orale des Balkans, en même temps que de Gogol et de Rabelais, dans ces étranges épopées minimales à propos des personnes faits de la vie quotidienne et des choses incompréhensibles.»